Intervention au Conseil Municipal 8 oct 2012

Rennes, le 8 Octobre 2012

Monsieur le Maire, Mesdames Messieurs les Conseillers municipaux,

Nous vous remercions de votre accueil aujourd'hui malgré un ordre du jour déjà bien chargé.

Vous vous rappelez sans doute de nos interventions durant le 1er trimestre 2012 au cours desquels nous vous avions demandé de signer la déclaration du FAME et surtout de permettre la réappropriation publique de la gestion de l’eau à RENNES.

Depuis notre rencontre avec Marc Hervé, aucun débat public n'a eu lieu à l'initiative des élus. Seul le Collectif pour une gestion publique de l'eau a organisé des rencontres publiques et continue à faire circuler son exposition.  Peut-on considérer que sur un sujet aussi important que le mode de gestion de l'eau dans le bassin rennais, seuls les élus qui siègent au SMPBR auront voix au chapitre?

Comment se fait-il qu'à VIVACITE aucune conférence n’ait été prévue sur ce thème. Pouvez-vous justifier un tel silence ? Ce n’est pas un malheureux débat prévu dans la précipitation à la MCE en octobre ou novembre qui permettra de mobiliser la réflexion des habitants mais vous pourrez sans doute écrire dans la presse que le débat a eu lieu.

 

Nous n'avons pas besoin d'actionnaires dont le seul objectif est de faire des bénéfices à n'importe quel prix, pour gérer la production et la distribution de l'eau. Plusieurs rapports de différentes cours des comptes existent pour nous en faire la démonstration. Est-il besoin de rappeler les dérives de Vivendi. Avec Véolia, aujourd'hui délégataire de la ville, nous en supportons encore le coût, sans que les méthodes de cette holding internationale ne se soient clarifiées. Les rapports successifs des Cours bretonne et nationale des comptes ne sont jamais suivis des poursuites qui s'imposent. Et pourtant, ils révèlent hélas la généralisation de ces pratiques aux autres sociétés multinationales du secteur et au delà.

Même si à RENNES, la Cour Régionale des Comptes a fait un rapport plutôt positif vis-à-vis de la gestion (il n’en est pas de même sur le SIAEP Nord), nous attendons des élus de la ville qui joue le rôle le plus important au sein de la métropole, qu'ils prennent des décisions politiques qui engagent l’avenir des habitants du bassin de vie de Rennes en conformité avec les valeurs qu'ils portent. 

Votre responsabilité d’élus implique une réflexion politique qui impose une vision d’avenir et si les citoyens vous font confiance, il faut que vous soyez en mesure de leur montrer que cette confiance, vous la méritez. Ce n’est pas qu’une question financière !

Nous voulons une politique volontariste de préservation de la ressource que seule le passage en Régie rend possible car tous les autres modèles éloignent les responsables du citoyen en diluant les responsabilités jusqu’au jour où les écrans de fumée finissent par se déchirer et que le citoyen constate qu’il n’a plus qu’à régler la note de la + ou – grave erreur de gestion des équipes à qui il a délégué le service. Pour l’eau, c’est intolérable !

Nous continuons donc à demander une régie publique complète de l'eau, de la production et la facturation, à l’assainissement, tout en y associant les élus, les salariés, les agriculteurs en amont, et les usagers en aval parce que l’eau n’est pas une marchandise comme les autres.

Vous comprendrez que nous sommes perplexes et qu’il est urgent de respecter les citoyens qui sont prêts à contribuer à un véritable débat pour des décisions politiques courageuses. Nous sommes en désaccord avec un passage en SPL qui peut être une fois de plus un écran de fumée pour des pratiques douteuses parce que tous ces montages, les multinationales savent très vite les utiliser à leur profit. Une Régie publique permettra une gestion transparente car Il est beaucoup plus difficile de tricher avec la comptabilité publique. 

Nous vous demandons solennellement ce soir de reporter toutes les décisions du Conseil Municipal et d’organiser au sein du prochain Conseil Municipal un véritable débat contradictoire auquel nous participerons afin d’éclairer les membres du Conseil sur les véritables enjeux d’une décision qui engagera l’avenir de l’ensemble des habitants de RENNES et du Bassin Rennais.

Pour le « Collectif Eau du Pays Rennais » : www.collectif-eau-rennes.fr

Christiane RIHET, Thierry BESSE