Le Collectif se félicite de la fin de la DSP à Véolia, et maintien sa revendication d’une Régie

Après les décisions du conseil municipal de Rennes et du SMPBR de sortir de la délégation de service public confiée à Véolia pour créer une Société Publique Locale de production d’eau potable sur le bassin rennais, et de distribution-facturation sur la ville de Rennes, le collectif eau du Pays de Rennes a décidé de continuer à agir pour que cette SPL se rapproche le plus possible de la forme Régie Publique que nous continuons de revendiquer.

Nous souhaitons que les statuts et les décisions concernant cette nouvelle entité ne reste pas l’apanage de quelques experts et qu’un véritable débat public s’instaure sur cette nouvelle étape.

Les Sociétés publiques locales peuvent déléguer plus facilement tout ou partie de leurs services, pas de contrat, pas de contrôle du conseil municipal. Nous souhaitons que la totalité des services soient internalisés y compris le service clientèle.

Nous sommes attachés à la participation des citoyens dans la gestion des biens communs. Nous proposons que les membres de la CCSPL nouvelle version aient un poids politique incontournable, et que les actionnaires publics de la SPL ne puissent pas prendre de décisions sans avoir construit le consensus en amont avec des représentants d’usagers, de salariés et d’associations environnementales.

Cela suppose un accès libre aux données administratives, et aux comptes de la SPL. Tous les ans, les comptes doivent être ouverts. Cette transparence doit être aussi possible sur l’état actuel du réseau. Il faut un bilan exact des réseaux au moment de la sortie de délégation, ainsi qu’un bilan financier de cette délégation.

Nous sommes aussi attachés à la préservation de la ressource. Cet objectif doit être pleinement pris en compte dans le cahier des charges de la SPL : protection des zones de captage, développement de l’agriculture biologique, maintien des petites unités de production, abandon du gigantesque aspirateur à eau depuis le barrage d’Arzal…..

Concernant la politique des tarifs, nous proposons que les 1ers mètres cube soient gratuits, que les tarifs soient progressifs pour favoriser un usage économe de l’eau et que le prix du mètre cube soit calculé de façon la plus juste possible en permettant les investissements nécessaires pour le développement et l’entretien du réseau.

Enfin nous souhaitons qu’il y ait une réelle volonté politique d’élargir la SPL dans le domaine de la distribution-facturation à d’autres communes et d’autres syndicats, même si la décision du SIAEP NORD constitue un obstacle à cet objectif.

Il s’agit bien pour nous à terme, de construire les bases d’une régie publique intercommunale.

Le collectif eau du pays de Rennes

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire